Les livres Mame lus au Canada

La dernière livraison de la revue canadienne en ligne Mémoires du livre  / Studies in Book Culture publie un article de Pascal Brissette qui, dans le prolongement des travaux menés par Tangi Villerbu sur le succès qu'eurent les livres de Mame au Canada, évoque un cas singulier: l'impression durable que fit sur l'imagination des jeunes canadiens le récit de l'abbé Pinard, Gilbert ou le pète malheureux, publié dans la Bibliothèque de la jeunesse chrétienne en 1840.

On peut notamment y lire ce stimulant comparatif entre le roman du curé Pinard et les Illusions perdues de Balzac, qui lui est contemporain:

Contemporain d’Illusions perdues de Balzac, l’ouvrage de l’abbé Pinard met également en scène un jeune homme lettré et pauvre, en qui sa famille place toutes ses espérances, qu’elle chérit au point de tout sacrifier pour lui assurer sa subsistance matérielle dans la capitale, et qui perd une à une ses illusions poétiques au contact du monde intellectuel. Là s’arrête cependant la similitude : alors que Balzac conçoit son roman comme une vaste fresque montrant l’exploitation de l’homme d’imagination (Lucien de Rubempré et David Séchard) par le Journal et le monde de l’édition au moment où la littérature fait son entrée dans l’économie de marché, l’abbé Pinard propose un roman d’édification simpliste où un jeune homme de coeur, un poète catholique décidant de combattre seul l’impiété du dix-huitième siècle, est écrasé par des hommes plus puissants que lui, les « philosophes ». Contrairement à Lucien de Rubempré qui, dans Illusions perdues, trahira ses amis du Cénacle de la rue des Quatre-Vents et jouera la palinodie même au sein du monde journalistique, Gilbert, dans le livre de l’abbé Pinard, reste inébranlable et fidèle à sa foi, et résiste aux offres que des hommes puissants lui font pour qu’il joigne « la ligue puissante […] formée pour détruire la religion ».


Imprimer ce billet Imprimer ce billet

About Cécile Boulaire

Cécile Boulaire, maître de conférences à l'Université François-Rabelais de Tours, est spécialisée en littérature pour la jeunesse. De 2008 à 2011, elle a coordonné une ANR consacrée à la maison Mame, sous l'angle de sa production pour la jeunesse. Le blog 'mameetfils' était le carnet de route de ce programme de recherches. Depuis la fin de ce projet, elle se consacre de nouveau à l'étude de l'album, sous un angle esthétique aussi bien qu'historique. Le carnet 'album '50' en témoigne.
This entry was posted in genres et formes, littérature et édition and tagged . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong> <embed style="" type="" id="" height="" width="" src="" object="" allowfullscreen="" allowscriptaccess="" cachebusting="" bgcolor="" quality="" flashvars=""> <iframe width="" height="" frameborder="" scrolling="" marginheight="" marginwidth="" src=""> <object style="" height="" width="" param="" embed=""> <param name="" value="">