Roy et Töpffer : modernes malgré eux

Töpffer, Autoportrait (vers 1844), collection baron E. de Geer, Genève

Tandis que se prépare la publication du recueil qui couronnera le projet Mame, certains des éléments qui vont pour la première fois s’y trouver rassemblés commencent déjà à essaimer et désignent, parfois par simple rapprochement, les trajets des recherches qui pourraient s’ouvrir dans le sillage de cet énorme chantier. A titre d’exemple de cette fécondité, voici rapidement esquissée une analogie inattendue qui s’enracine dans les travaux issus du projet Mame : l’étude prosopographique1 que Cécile Boulaire consacre dans le recueil à Just-Jean-Étienne Roy, fidèle fournisseur de fictions pour les collections de Mame à partir de 1840, dessine le portrait d’un « soutier » du roman catholique qui, paradoxalement, n’est pas sans rappeler la figure d’un de ses stricts contemporains, peut-être plus connu : Rodolphe Töpffer. Lire la suite

  1. Cécile Boulaire, « Just-Jean-Étienne Roy, un polygraphe au service de Mame », in Cécile Boulaire (dir.), La Maison Mame à Tours (1796-1975) : deux siècles d’édition pour la jeunesse, Rennes, PUR, 2011 (à paraître). []