Une conférence sur Mame à Lyon

MameFrançois Fièvre, pilier de l’équipe Mame, fera le 11 mai prochain une conférence dans le cadre du cycle organisé par les Amis du Musée de l’Imprimerie et de la communication graphique de Lyon : La maison Mame
à Tours (1796-1975) : éditer, imprimer, édifier
.

Lundi 11 mai, 18h30, auditorium des Archives municipales, 1 place des Archives, Lyon 2e.

Reliures Mame dans Arts & métiers du livre

La revue Arts et métiers du livre consacre, dans son n°293 de novembre-décembre 2012, un très long article d’Olivier Maupin, directeur du CRFPE aux livres et surtout aux reliures et percalines Mame, dans une perspective technique passionnante, qui ne recoupe pas du tout ce que nous avons pu écrire dans notre ouvrage de synthèse, et fait la preuve, une nouvelle fois, qu’un important chantier reste à mener sur cette production tourangelle. Merci à Anne Guérineau de m’avoir transmis cette référence.

Première exposition virtuelle: les albums Mame de l’entre-deux-guerres

Quelques semaines à peine après la sortie du livre Mame: deux siècles d’édition pour la jeunesse, l’équipe Mame, et en particulier Marie-Pierre Litaudon, a le plaisir d’annoncer la mise en ligne de la première exposition virtuelle issue des travaux des membres de l’équipe, et en particulier des efforts pour mettre en ordre, puis mettre en ligne, les descriptions des livres de Mame que nous avons consultés pendant ces années de travaux.

Consacrée aux Albums Mame dans l’entre-deux-guerres, cette exposition croise histoire de l’édition et analyse littéraire et picturale. Elle envisage les efforts déployés par l’entreprise Mame pour investir le secteur de l’album à cette période cruciale de l’édition pour la jeunesse. C’est l’occasion pour Marie-Pierre Litaudon de présenter en détail le parcours et la personnalité du directeur artistique engagé par les éditions Mame, Albert Uriet, mais aussi les figures marquantes de ces quelques décennies de publications illustrées, notamment celles de Marie-Madeleine Franc-Nohain, d’André Boursier-Mougenot ou de Raymond de la Nézière. Lire la suite

Notre livre est paru!

L’ouvrage Mame: deux siècles d’édition pour la jeunesse, fruit des quatre années de recherches de l’équipe ANR Mame, est enfin paru; il sera très bientôt en librairie. Publié conjointement par les Presses Universitaires de Rennes et les Presses Universitaires François-Rabelais, il offre une synthèse très complète des travaux pluridisciplinaires que nous avons menés tout au long de cette aventure.

Jusqu’au 30 avril, avant la sortie en librairie, le livre est disponible au prix de souscription de 20 euros (au lieu de 24) en commandant directement aux Presses Universitaires François-Rabelais. Il est possible aussi de télécharger ici le Bon de souscription.

 

Cet ouvrage présente les résultats d’un programme de recherches de trois ans (2008-2011), financé par l’Agence Nationale de la Recherche, dans le cadre des appels à projets « jeunes chercheurs ». Il réunissait initialement des littéraire, des historiens et des historiens d’art : Cécile Boulaire, Matthieu Letourneux, Mathilde Lévêque, Michel Manson, Michèle Piquard, Isabelle Saint-Martin, Tangi Villerbu. Sont venus s’ajouter à cette équipe initiale deux chercheurs en contrat post-doctoral : Marie-Pierre Litaudon, François Fièvre — qui a assuré notamment le commissariat de l’exposition La Maison Mame : deux siècles d’édition à Tours (Château de Tours, 18 mars – 30 avril 2011) ainsi que la rédaction du catalogue. À ce noyau initial se sont agrégés des chercheurs intéressés par la dimension historique du projet (Chantal Dauchez, Martin Dumont, Caroline Gaume), par la dimension d’histoire du livre et de l’édition (Stéphane Tassi, Marie-Françoise Boyer-Vidal, Élisabeth Verdure, Olivia Voisin) ou par les réflexions qu’ils développaient sur la littérature pour la jeunesse (Clémence Lefay, Annette Baudron). Enfin quelques chercheurs nous ont fait l’honneur de participer à notre colloque final, et leurs contributions s’intègrent à ce volume : Christian Amalvi, Christine Desmoulins, Francis Marcoin. Nous publions par ailleurs ici un texte inédit de Rémi Blachon, qui nous l’avait remis au début du projet, avait encouragé nos travaux mais est décédé avant de les voir aboutir. Les différentes parties de cet ouvrage ont été coordonnées par Michel Manson, Tangi Villerbu, Cécile Boulaire, Matthieu Letourneux, Mathilde Lévêque et François Fièvre ; Caroline Gaume s’est chargée de la préparation des textes. La coordination générale du projet de recherches et de l’ouvrage final a été assurée par Cécile Boulaire.

Ce livre est dédié aux hommes et aux femmes qui, de 1796 à juin 2011, ont fait des livres chez Mame à Tours. Lire la suite

Mame aux Etats-Unis

En 2010, Tangi Villerbu était parti à New York sur les traces de Charles Mame. Une partie des résultats de cette enquête va paraître:

« Entre monde Atlantique et Jeune République: Charles Mame et la librairie française à New York au début du 19eme siecle »

à paraître dans le Canadian Journal of History/Annales canadiennes d’histoire,  spring/summer 2012 issue: volume 47, number 1.

Livre final

Les Presses Universitaires de Rennes viennent de donner leur accord pour publier les résultats de notre programme de recherches sous la forme d’un gros ouvrage de synthèse, abondamment illustré, qui paraîtra en mars 2012 dans la collection « Histoire », en co-édition avec les Presses Universitaires François-Rabelais, sous le titre  Mame. Deux siècles d’édition pour la jeunesse.

La fin d’une longue histoire

<p>TMV n° 22, semaine du 21 au 27 septembre, p. 10.</p>

 

Les hasards du calendrier sont parfois sinistres. Alors que nous ouvrions le colloque consacré à Mame, en mars dernier, l’entreprise d’imprimerie du même nom, héritière des deux siècles d’histoire auxquels nous venions de consacrer nos recherches, passait devant le tribunal administratif, en quête désespérée d’un repreneur. Cette semaine, notre livre, réunissant les conclusions ultimes de ce programme de recherche, est parti en lecture chez l’éditeur; les ex-salariés de Mame, eux, cherchent juste à se faire payer de leur travail. Il y a quelque chose d’amer à célébrer, dans un travail de synthèse académique, la longévité d’une entreprise qui, au même moment, met fin à son activité, privant de travail plus de 200 employés.