Exposition et catalogue

Photographie BM de Tours, François JOLY

L’exposition La Maison Mame: deux siècles d’édition à Tours, qui s’est tenue au Château de Tours, a fermé ses portes à la fin du mois d’avril, après avoir accueilli plus de 4300 visiteurs. Fruit d’une étroite collaboration entre l’équipe ANR Mame et la Bibliothèque Municipale de Tours, elle nous a permis de faire partager au plus grand nombre une partie des résultats de nos recherches, et des richesses de la BM, auxquelles se sont ajoutées de nombreuses pièces empruntées aux institutions locales ou plus lointaines. Ces quelques photographies, réalisées par François Joly pour la BM de Tours, témoignent de la variété des pièces qui ont pu être présentées au public.

Quelques affiches de faillites imprimées par Armand Mame. BM de Tours, photographie François Joly

Portraits photographiques, affiche électorale. BM de Tours, photographie François Joly

Photographies de la construction de la nouvelle usine, années 1950. BM de Tours, photographie François Joly

Documents liés à la fondation tourangelle de la dynastie. BM de Tours, photographie François Joly

Collection de cartonnages romantiques. BM de Tours, photographie François Joly

Une logique de collections. BM de Tours, photographie François Joly

Albums pour enfants dans l'entre-deux guerres. BM de Tours, photographie François Joly

Investir le champ des sciences humaines après Vatican II. BM de Tours, photographie François Joly

Le catalogue La Maison Mame, deux siècles d’édition à Tours, rédigé par François Fièvre et édité par Silvana Editoriale (EAN 9788836619856, 18 euros), est désormais en vente dans toutes les bonnes librairies.

L’exposition était constituée notamment de 24 panneaux souples, qui peuvent être prêtés gratuitement par la Bibliothèque Municipale de Tours aux institutions qui lui en feraient la demande.

Fin de projet, ouverture de chantiers

Le colloque des 17 et 18 mars a été l’occasion de présenter nos résultats au public, mais aussi, une dernière fois avant l’étape de la publication, de faire le point entre nous des travaux que nous avions accomplis, et de ceux qu’il restait à mener. Tangi Villerbu s’est chargé de faire un bilan des chantiers à ouvrir dans le domaine historique, Matthieu Letourneux s’est occupé des recherches littéraires. Lire la suite

Echos du projet Mame

Le colloque Mame est derrière nous — un compte-rendu en sera présenté sur ce carnet de recherches d’ici quelques jours —, l’exposition Mame, co-organisée avec la BM de Tours, bat son plein jusque fin avril, et ici ou là quelques échos de notre travail.

A la radio par exemple: Aligre FM, qui émet sur la région parisienne, consacre une émission hebdomadaire à la culture enfantine, « Ecoute, il y a un éléphant dans le jardin ». Animée par véronique Soulé, cette émission fait place une fois par mois à l’actualité de la recherche en littérature pour la jeunesse. Mathilde Lévêque, qui assure cette chronique mensuelle pour l’Association française de recherches sur les livres et objets culturels de l’enfance, a souhaité que le 16 février dernier il soit question de Mame. L’émission peut s’écouter ici.

Le monde du livre ancien s’intéresse aussi à Mame. Jean-Etienne Huret, libraire à Paris, et fondateur du Centre de documentation des livres à plats historiés, consacre deux numéros de son bulletin aux plats historiés produits par la maison tourangelle. On peut se le procurer à la librairie Jean-Etienne HURET, 9 rue de la Pompe, 75116 Paris (jehuret@wanadoo.fr).

Colloque Mame

Le programme du colloque Mame est désormais quasi bouclé, même si les affiches et visuels doivent encore attendre quelques jours. Voilà donc de quoi se composeront les journées des 17 et 18 mars 2011:

La maison Mame à Tours (1796-1975) :

deux siècles d’édition pour la jeunesse

17 et 18 mars 2011

Hôtel de Ville de Tours, salle des mariages

Lire la suite

Exposition Mame

La Bibliothèque Municipale de Tours, en collaboration avec l’équipe du projet ANR Mame, organise une exposition, qui se tiendra au Château de Tours du 18 mars au 30 avril. Michèle Prévost, Bérangère Rouchon-Borie pour la BM, François Fièvre pour l’équipe Mame, y travaillent d’arrache-pied; les textes du catalogue ont été rédigés par François, avec la collaboration de l’ensemble des chercheurs de l’équipe, que je remercie tout spécialement.

Cette exposition sera l’occasion de vulgariser une partie des résultats de nos travaux, et de mettre en valeur les richesses de la Bibliothèque, ainsi que des nombreux fonds d’archives qui nous ont permis de travailler. Elle sera inaugurée le soir du colloque de clôture de l’ANR Mame… dont le programme sera bouclé d’ici quelques jours.

L’année finale

photo J.-E. Huret

L’année 2011 sera pour l’équipe Mame celle des résultats. Nous venons d’obtenir de la famille Mame l’autorisation d’utiliser le nom de l’entreprise dans l’URL de notre site web final. Les textes de notre ouvrage de synthèse se mettent en place. Maud Bouillon et Stéphane Loret travaillent désormais quotidiennement sur notre base Omeka et y intègrent les centaines d’images que nous avons accumulées, tout en nous interrogeant de manière permanente sur les critères de sélection, les mots-clés et les catégories que nous avons employés tout au long de la recherche. François Fièvre travaille d’arrache-pied aux textes des panneaux de l’exposition du Château de Tours, et à ceux du catalogue, tandis que Michèle Prévost et Bérangère Rouchon-Borie, à la Bibliothèque Municipale, s’affairent autour des pièces exposables, celles de la BM, mais aussi celles qu’il va falloir emprunter. Pour cette exposition, le fonds Mame de la BM de Tours s’est enrichi de plusieurs pièces spectaculaires, notamment un magnifique exemplaire de La Vie de Notre Seigneur Jésus-Christ de James Tissot, dont je présente ci-dessus le boitage d’origine. L’entreprise Mame Imprimeurs (un grand merci à Madame Sylvie Moriset!) a même retrouvé, quelques jours avant Noël, un lot de plusieurs centaines de photographies des années 1950 qui viennent compléter de manière parfaite les 13 boites d’archives de la préfecture décrivant les longues étapes de la reconstruction, mises à la disposition de notre équipe par les Archives Départementales d’Indre-et-Loire à partir de novembre, et dépouillées par Caroline Gaume. Le travail à fournir reste immense, et les délais se raccourcissent, mais nous pouvons honnêtement considérer que nous sommes en bonne voie…

Colloque Mame

Pour clore ce programme de recherches, un colloque intitulé, comme de juste, La maison Mame à Tours (1796-1975) : deux siècles d’édition pour la jeunesse sera organisé à Tours les 17 et 18 mars 2011. Il se tiendra dans la salle des mariages de l’Hôtel de Ville et sera ouvert à tous. Le programme sera communiqué ultérieurement sur ce Carnet de recherches.

Le 18 mars au soir sera inaugurée l’exposition La Maison Mame: deux siècles d’édition à Tours organisée par la Bibliothèque Municipale, en collaboration avec l’équipe du projet Mame, notamment François Fièvre. Elle se tiendra jusqu’au 30 avril au Château de Tours.

« Où sont nos navires? »

Le titre de ce billet est un hommage à la défunte chronique du quotidien Ouest France. A quelques jours de la fin « officielle » du projet Mame — si nous n’avions pas bénéficié d’une bienvenue prolongation de six mois — voici quelques nouvelles des travaux en cours et des activités de nos chercheurs.

François Fièvre, qui avait travaillé au sein du projet Mame en contrat post-doctoral la première année, a commencé le 1er octobre un contrat d’ingénieur d’études. Il travaille activement à la préparation de notre colloque final des 17 et 18 mars 2011, ainsi qu’à l’exposition qui l’accompagnera, et qui est une co-organisation entre l’équipe Mame et la Bibliothèque Municipale de Tours.

Tangi Villerbu, chargé dans notre projet de la rubrique « Mame et la propagation de la foi », est en mission aux Etats Unis du 10 au 30 octobre. L’occasion pour lui de présenter une partie des résultats de ses recherches au 63e Congrès annuel de l’Institut d’histoire de l’Amérique française à Ottawa, le samedi 23 octobre. L’occasion aussi, et surtout, de partir sur les traces de Charles Matthieu Mame, installé aux Etats-Unis au début du XIXe siècle, sans que nous sachions bien pour l’instant ce qu’il y fit.

Cécile Boulaire et Mathilde Lévêque sont du 10 au 15 octobre en formation à Aussois dans le cadre du stage « Gestion numérique des sources de la recherche en sciences humaines et sociales » proposé par le Service éditorial et publication électronique de l’Institut de recherche et d’histoire des textes (SEPE, IRHT-CNRS). Il s’agira de s’assurer que nos démarches pour mettre en valeur les résultats des recherches menées depuis trois ans sont les plus appropriées, et au besoin, de faire les correctifs nécessaires, tant qu’il en est encore temps.